Entretien avec Broder Oetken

Gongmaker & Gongmaster

Entretien avec Broder Oetken,
Gongmaker & Gongmaster

Propos recueillis par Alexis Savelief entre mai et juillet 2015

Vous pouvez aussi lire la version en anglais de cet entretien.

Les instruments de musique sont souvent tout Ă  la fois intrigants et pleins de fantaisie ; ils entretiennent une curieuse relation avec leur aspect visuel, qui est autant apparentĂ© que sans relation avec le son qu’ils produisent. À cet Ă©gard, malgrĂ© leur apparence a priori simple voire simpliste, les gongs requiĂšrent un trĂšs haut niveau de savoir-faire. Et pour une personne Ă©voluant dans un contexte musical, comme c’est mon cas, je suis toujours curieux Ă  propos des instruments de musique, en particulier quand cela semble aussi complexe et mystĂ©rieux que fabriquer un gong.

À vrai dire, les gongs bĂ©nĂ©ficient d’un regain d’intĂ©rĂȘt depuis quelques annĂ©es. Et pourtant, Ă  l’exception de rares endroits Ă  l’image du GongForum ou du site de Philip McNamara, il reste bien difficile de trouver quelque information sĂ©rieuse et substantielle sur leur fabrication, sur les gongs eux-mĂȘmes, leur accord et leur conception ; rien d’autre que les mĂȘmes descriptions gĂ©nĂ©riques de leurs caractĂ©ristiques subjectives (oui, c’est bien une sorte de paradoxe !).

Mais aujourd’hui, nous avons la chance de pouvoir nous entretenir avec Broder Oetken, gongmaker et gongmaster chez Oetken Gongs, son entreprise de fabrication de gongs. VoilĂ  l’opportunitĂ© d’en savoir plus sur les gongs, sur son travail, et aussi de ce que nous pouvons attendre dans ce domaine pour les prochaines annĂ©es.

Avant de lire cet entretien, je vous recommande de jeter un coup d’Ɠil au site Internet de Oetken Gongs et Ă  sa page Facebook pour avoir une idĂ©e des types de gongs qu’il produit.

PARCOURS :

A.S.: Bonjour, Broder Oetken. Merci Ă  vous de nous accorder de votre temps pour cet entretien. Commençons avec un aperçu de votre parcours, et une vue d’ensemble de votre activitĂ©.

J’ai lu sur votre site Internet qu’à la base, vous n’ĂȘtes pas issu d’un milieu musical. Comment vous ĂȘtes-vous retrouvĂ© impliquĂ© dans le domaine des gongs ?

B.O.: J’ai suivi une formation pour travailler en tant qu’ingĂ©nieur civil, et suis devenu gongmaster seulement par hasard ; comme cela m’a plu, depuis ce jour je fabrique des gongs.

Vous avez travaillĂ© chez Paiste pendant plusieurs annĂ©es, d’abord en tant qu’apprenti avec Walter Meyer, puis en tant que gongmaster. (Note : Walter Meyer est Ă  l’origine de bien des expĂ©rimentations, et de l’élaboration d’une partie des gong « CrĂ©ation Sonore Â» de Paiste.) J’ai l’impression que Walter Meyer a Ă©tĂ© trĂšs important pour vous ; j’ai appris sur votre site Internet que vous avez rĂ©alisĂ© une sĂ©rie de gongs uniques : la collection « Pour rappeler Walter Â».

Mon savoir principal dans la fabrication de gongs, je le dois Ă  Walter. Je dis Ă  dessein « savoir principal Â», parce que Walter est tombĂ© malade pendant mon apprentissage. À ce moment-lĂ , Rudi (Note d’Alexis : Rudi Boness), qui Ă©tait le premier gongmaster de Paiste, est venu Ă  mes cĂŽtĂ©s et m’a beaucoup appris. D’ailleurs, Walter lui-mĂȘme avait Ă©tĂ© un apprenti de Rudi, avant de devenir deuxiĂšme gongmaster. J’ai donc eu deux professeurs : le premier et le deuxiĂšme gongmasters. Comme ils avaient un style de fabrication de gongs diffĂ©rent, j’ai eu la chance d’apprendre leurs deux maniĂšres.

Quant aux gongs « To-remind-Walter Â», il y a deux raisons qui m’ont poussĂ©es Ă  crĂ©er cette collection :

  • Walter a Ă©tĂ© trĂšs important pour moi.
  • J’ai achetĂ© la matiĂšre premiĂšre de ces gongs Ă  la veuve de Walter, lorsqu’elle a dispersĂ© son petit garage-fabrique aprĂšs son dĂ©cĂšs. Ce sont ces matĂ©riaux-lĂ  que j’utilise pour cette sĂ©rie de gongs, d’un cĂŽtĂ© pour le souvenir de Walter, et de l’autre pour indiquer clairement qu’il ne s’agit pas des mĂȘmes matĂ©riaux que j’emploie pour les autres gongs, parce qu’à vrai dire, je n’ai aucune certitude quant Ă  cette matiĂšre premiĂšre.

AprĂšs votre apprentissage avec Walter, Rudi, et vos annĂ©es en tant que gongmaster chez Paiste, quand avez-vous quittĂ© cette entreprise pour crĂ©er la vĂŽtre : Oetken Gongs ?

La coopĂ©ration avec Paiste s’est terminĂ©e en 2010.

PLUS À PROPOS DE OETKEN GONGS :

Donc, Oetken Gongs, fondĂ©e dans la foulĂ©e en 2011, est une toute jeune entreprise. Et pourtant, il se passe beaucoup de choses
 Quel est le cƓur de votre activitĂ© : Fabriquez-vous surtout des gongs pour d’autres sociĂ©tĂ©s ?

Ma production principale est reprĂ©sentĂ©e par les gongs que je fabrique pour Meinl, mais Ă  cĂŽtĂ© d’eux je dĂ©veloppe mes propres gongs Oetken, et — et pas des moindres — les gongs Ollihess.

Cela semble un trĂšs bon dĂ©but pour une jeune entreprise dans un marchĂ© de niche tel que les gongs. La fabrication de gongs n’est pas un savoir-faire trĂšs rĂ©pandu. Qu’aimez-vous tant dans les gongs et leur fabrication ?

Voici l’une des raisons principales :

Ce n’est pas trĂšs rĂ©pandu — tout le monde n’est pas capable d’y parvenir. D’un cĂŽtĂ© c’est un mĂ©tier trĂšs crĂ©atif, et de l’autre, cela requiert une grande prĂ©cision.

LA FABRICATION D’UN GONG :

Il est temps maintenant de nous intĂ©resser de plus prĂšs Ă  la « naissance Â» d’un nouveau gong.

D’abord, je suppose que la fabrication de gongs est une tĂąche trĂšs longue, qui nĂ©cessite un travail intensif. J’ai lu quelque part qu’un gong de 40” (102 cm) requiert deux fois plus de temps Ă  fabriquer qu’un gong de 36” (91 cm). Pour nous donner une meilleure idĂ©e, pourriez-vous nous dire combien de temps nĂ©cessitent diffĂ©rentes tailles de gongs ?

Oui, vous avez raison — c’est trĂšs long, et cela demande un travail intensif de fabriquer un gong. Et oui, il faut presque deux fois plus de temps pour fabriquer un gong de 40” qu’un 36”. Mais c’est difficile de dire le temps requis pour divers diamĂštres.

Quel est le processus de fabrication d’un gong, depuis la feuille de mĂ©tal jusqu’au gong sur le portique ?

Pour dĂ©tailler les diffĂ©rentes Ă©tapes :

  1. La prĂ©paration : tracer
  2. Faire rougeoyer le métal
  3. Marteler le bord
  4. Accorder
  5. Érafler
  6. Nettoyer
  7. Appliquer la cire
  8. Affiner l’accord

Huit Ă©tapes : cela fait beaucoup ! Votre rĂ©sumĂ© est intĂ©ressant, parce que je ne suis pas certain que beaucoup de personnes aient conscience de tout le travail impliquĂ©, lorsqu’ils voient le gong terminĂ©.

LA CONCEPTION D’UN NOUVEAU PROTOTYPE :

Et maintenant, quel est le processus de conception d’un nouveau prototype de gongs : Entendez-vous un son dans votre tĂȘte, que vous souhaitez matĂ©rialiser par un gong ? Ou bien est-ce un visuel que vous voulez essayer, pour voir si le son en rĂ©sultant est intĂ©ressant ? Ou bien encore, prenez-vous simplement une feuille de mĂ©tal vierge, un marteau, pour essayer d’en tirer quelque chose sans idĂ©e prĂ©conçue ?

Sur le principe, ces trois façons de procĂ©der sont possibles, mais il en existe une quatriĂšme :

Il y a diffĂ©rentes zones sur un gong, qui sont responsables d’effets sonores particuliers : je peux imaginer qu’un type de dĂ©veloppement peut permettre d’obtenir des effets intĂ©ressants. Ce sont des plans que j’ai pour le futur. Pour le moment, j’ai essayĂ© toutes ces façons de faire sauf la troisiĂšme : simplement prendre un marteau et une feuille mĂ©tallique pour voir ce qu’il en sort est trop coĂ»teux de mon point de vue.

Je vois que vos gongs sont fabriquĂ©s en alpaka. S’agit-il d’un mĂ©tal diffĂ©rent du NS12 utilisĂ© par d’autres fabricants de gongs ? Et possĂšde-t-il des caractĂ©ristiques sonores particuliĂšres ?

L’alpaka est du NS12. À mon sens, l’alpaka est le meilleur matĂ©riau pour les gongs.

Quand quelqu’un vous soumet une idĂ©e pour un nouveau prototype de gong, savez-vous en avance le rĂ©sultat sonore approximatif, simplement Ă  partir du design, ou bien la conception de gongs est-elle plus imprĂ©visible ?

J’ai une certaine perception de certaines propriĂ©tĂ©s — mais elles peuvent ne pas s’avĂ©rer exactes dans tous les cas. La plupart du temps, j’avais bon dans mon imagination, mais j’ai aussi Ă©tĂ© déçu lors d’un essai.

Avant de parvenir Ă  un rĂ©sultat que vous jugez satisfaisant pour un nouveau design de gong, cela nĂ©cessite-t-il de nombreux prototypes ?

C’est diffĂ©rent d’un cas sur l’autre. Dans un cas je n’aurai besoin que d’un prototype, et dans un autre j’en aurai besoin de plus. Par exemple, j’ai rĂ©alisĂ© un certain nombre de prototypes pour Meinl, afin qu’ils soient en mesure de dĂ©cider quelle ligne ils souhaitaient proposer. (Note d’Alexis : Certains prototypes des collections de Meinl sont disponibles Ă  la vente par le biais de certains revendeurs.)

QUELQUES DESIGNS INTÉRESSANTS DU CATALOGUE OETKEN GONGS :

Quand je regarde votre catalogue actuel, je remarque que vous avez mis au point des designs de gongs tout Ă  fait uniques, ainsi que beaucoup de gongs en exemplaire unique, avec des visuels excitants (la collection « To-remind-Walter Â»). Malheureusement, je ne vois pas d’extrait sonore. Pourriez-vous nous en dire plus Ă  leur propos ?

Nous avons essayĂ© d’écrire quelques mots Ă  propos du son des diffĂ©rents gongs sur notre site Internet. Mais c’est toujours difficile de dĂ©crire quelque chose d’aussi subjectif qu’une sensation sonore avec des mots. Nous vivons pour voir plusieurs rĂ©actions avec diffĂ©rents instrumentistes pendant qu’ils jouent sur nos gongs.

C’est la mĂȘme chose pour les fichiers sons : Vous avez besoin du meilleur Ă©quipement, et vous n’obtiendrez pas le son rĂ©el du gong. Vous ne pouvez pas saisir et capturer l’expĂ©rience sonore. C’est la raison pour laquelle nous ne proposons pas de fichiers son.

Si quelqu’un est intĂ©ressĂ© par nos gongs, nous trouvons toujours un moyen. :)

Oui, je comprends exactement de quoi vous parlez lorsque vous dites que des fichiers audio ne peuvent capturer fidĂšlement le son et l’essence d’un gong donnĂ© ; les gongs produisent un tel Ă©ventail de sons et d’atmosphĂšres !

Maintenant, si nous regardons certains gongs en particulier : Par exemple, le gong « CƓur Â». Comment l’idĂ©e de ce gong vous est-elle venue ? ComparĂ© Ă  un gong Symphonique, quelle sorte de son produit-il ? Est-il accordĂ© sur une note ou une frĂ©quence particuliĂšre ?

L’idĂ©e du gong cƓur vient d’un client (Note d’Alexis : Ce client en question est Graham Bater, en Angleterre.). Comparativement Ă  un gong symphonique, le son du gong cƓur est plus profond et s’ouvre plus et plus rapidement.

Il n’est pas accordĂ© sur une note particuliĂšre. C’est possible d’avoir deux gongs cƓur avec la mĂȘme frĂ©quence, mais nous ne vĂ©rifions pas la note, car ce qui est le plus important, ce sont ses caractĂ©ristiques sonores. Comme les gongs symphoniques d’ailleurs, qui ne sont pas accordĂ©s non plus.

Ensuite, il y a le gong « Eau Â». Il s’agit d’un gong de trĂšs grand diamĂštre (40”), et Ă  en juger par la photographie sur votre site Internet, je vois qu’il comporte une profonde bosse concave. S’il est basĂ© sur la version plus petite (24”/61 cm) fabriquĂ©e il y a longtemps par Walter Meyer, pour quelles raisons avez-vous choisi de rĂ©aliser votre version dans un format bien plus grand ?

Ici nous retrouvons l’étape dont nous parlions tout Ă  l’heure : je voulais essayer et voir ce qu’il se passerait d’un point de vue sonore si je fabriquais un grand gong, inspirĂ© par le gong CrĂ©ation Sonore #4 Eau de Paiste.

Il y a aussi le gong « Marteau de Thor Â» (40”). Comment vous est venue l’idĂ©e de ce gong singulier ? Je prĂ©sume que lĂ  encore, la zone rehaussĂ©e en forme de marteau a un impact sur le son. Comment dĂ©cririez-vous le son, comparĂ© Ă  un gong Symphonique de taille Ă©quivalente ?

L’idĂ©e du gong Mjölnir ne vient pas de bien loin :

Nous vivons tout prĂšs de l’un des grands centres de commerce des Vikings (Note d’Alexis : Oetken Gongs est implantĂ© prĂšs de Rendsburg en Allemagne du Nord). Mjölnir Ă©tait le marteau de Thor, et c’est un symbole trĂšs fort que nous voyons beaucoup par ici. Thor protĂ©geait les humains avec l’aide de Mjölnir, et le tonnerre retentissait lorsque Thor martelait avec. La mythologie nous dit que Mjölnir ne rate jamais sa cible ; ainsi, si l’on en revient Ă  notre sujet, la boucle est bouclĂ©e avec le processus de fabrication des gongs !

Comparativement Ă  un gong symphonique, le son de Mjölnir est plus profond
 vous pouvez imaginer le roulement du tonnerre.

À PROPOS DE L’ACCORD DES GONGS :

Approfondissons maintenant le sujet, et parlons un peu de l’accord des gongs. À part le diamĂštre et l’épaisseur, cette partie est plutĂŽt mystĂ©rieuse Ă  mes yeux, du fait du peu d’information pertinente disponible Ă  ce sujet, et je m’émerveille toujours de la variĂ©tĂ© de sons que peuvent produire des gongs visuellement trĂšs proches si l’on excepte des dĂ©tails vraiment mineurs.

J’ai toujours manifestĂ© une certaine curiositĂ© Ă  l’égard des Ă©raflures verticales, horizontales ou radiales que l’on trouve sur les gongs en feuilles martelĂ©es. Sont-elles destinĂ©es uniquement Ă  servir un but de finition esthĂ©tique, ou ont-elles une fonction particuliĂšre ?

Les éraflures crÚvent la tension de surface et produisent une plus grande flexibilité du gong.

La zone du bord est-elle brĂ»lĂ©e surtout pour l’aspect visuel et pour faciliter le travail du mĂ©tal, ou bien cela a-t-il un effet sur le son ?

Nous chauffons le métal pour le rendre un peu plus souple.

Cela rend d’une part le martĂšlement un peu plus facile, et d’autre part, cela rĂ©duit le risque de rupture.

La profondeur du bord repliĂ© a-t-elle un impact sur le son ?

Oui, mais c’est trùs difficile d’exprimer l’effet que cela produit.

Maintenant, quand vous accordez un gong, accordez-vous seulement la fondamentale, ou aussi les partiels, ou juste une partie des partiels ?

Je ne sais pas.

Il y a bien plus que ces trois composantes qui doivent ĂȘtre respectĂ©es pour l’accord. C’est un sujet trop complexe pour y rĂ©pondre en seulement quelques phrases.

Quelles sont les parties essentielles du design d’un gong qui ont une influence sur l’accord du ton fondamental ? Et sur les partiels prĂ©dominants ?

Malheureusement, je ne peux pas rĂ©pondre aisĂ©ment Ă  cette question non plus. C’est trop complexe pour l’expliquer dans le contexte de cet entretien.

Que pouvez-vous dire Ă  propos du processus d’accordage : Utilisez-vous une formule pĂ»rement physique/mathĂ©matique ? Ou bien s’agit-il d’un processus de travail sur l’accord par martĂšlement, puis en testant avec un accordeur, affinant l’accord, testant Ă  nouveau, et ainsi de suite ?

Bien sĂ»r, une partie du processus se compose de coups de marteau et de tests, mais il ne s’agit pas seulement de marteler et croiser les doigts en espĂ©rant atteindre la bonne frĂ©quence !

Il est vrai que c’est ce qui est intĂ©ressant dans la fabrication des gongs : acquĂ©rir l’expĂ©rience de oĂč marteler et avec quelle force pour obtenir le rĂ©sultat voulu, y penser et ensuite vĂ©rifier.

Deux gongs de la mĂȘme rĂ©fĂ©rence, de mĂȘme diamĂštre et dans la mĂȘme collection sonnent-ils exactement pareil, ou y a-t-il des diffĂ©rences subtiles ou pas si subtiles ?

Dans le meilleur des cas, deux gongs pourraient ĂȘtre comme des jumeaux. Mais du fait du travail artisanal par un humain, presque toujours il y a de fines diffĂ©rences entre eux. Mais il y a d’autres facteurs importants Ă  prendre en compte, par exemple :

  • L’ñge du gong
  • À quelle frĂ©quence le gong a-t-il Ă©tĂ© jouĂ© ?
QUELQUES MOTS À PROPOS DU FUTUR :

Nous approchons de la fin de cet entretien ; nous devrions parler un peu du futur.

Ces derniĂšres annĂ©es, il y a eu beaucoup de nouveaux dĂ©veloppements excitants dans le domaine des gongs, et je vois que de votre cĂŽtĂ© aussi, beaucoup de choses sont en cours !

Que pensez-vous de la guĂ©rison par le son et des bains de son, qui semblent ĂȘtres Ă  l’origine de ce regain d’intĂ©rĂȘt pour les gongs ?

Je ne suis pas bien formĂ© sur le sujet, mais je trouve que c’est fantastique tout ce que l’on peut produire avec des gongs, et toutes les utilisations que l’on peut en avoir. Nous connaissons des personnes qui sont capables de « simplement Â» faire les autres se sentir bien, et d’un autre cĂŽtĂ©, il y a certaines personnes qui sont capables d’aider les autres dans leurs douleurs et leurs souffrances. C’est fantastique !

Travaillez-vous sur de nouvelles collections ou de nouveaux prototypes de gongs, avec de nouvelles propriĂ©tĂ©s ou de nouveaux sons ?

Oui, mais il est trop tĂŽt pour en parler.

Quand il y aura du nouveau, nous en parlerons sur Facebook ou notre site Internet.

Quels sont vos projets pour Oetken Gongs, dans le futur proche et Ă  plus long terme ?

En juillet, aura lieu notre prochain atelier « Metal Turns Sound Â» (« Le MĂ©tal se Transforme en Son Â»), avec beaucoup de personnes intĂ©ressantes. Durant cet atelier, les participants sont encouragĂ©s Ă  essayer et ressentir ce que c’est que fabriquer un gong (avec un peu d’aide). Nous nous rĂ©jouissons de ce week-end.

Dans un futur Ă  plus long terme, j’ai l’intention d’amener plus loin le dĂ©veloppement de la fabrication de gongs, d’en apprendre beaucoup, et de transmettre mon savoir Ă  mes employĂ©s, afin que ce rare artisanat puisse perdurer.

C’est incroyable le nombre de personnes qui s’intĂ©ressent aux gongs et Ă  leur fabrication. Cela nous donne l’occasion de rencontrer des personnes gentilles et formidables, et c’est fantastique d’apprendre plusieurs techniques de jeu, mais aussi diverses approches, divers Ă©tats d’esprits et ressentis.

L’atelier « Metal Turns Sound Â» semble trĂšs intĂ©ressant ; c’est une idĂ©e fabuleuse
 Si j’en ai un jour la possibilitĂ©, j’espĂšre bien y participer, pour apprĂ©hender de premiĂšre main les sensations que procurent la fabrication de gongs ! Par ailleurs, cela me fait plaisir de voir que vous avez de nombreux projets en cours, et que vous empruntez une direction dans laquelle vous cherchez Ă  repousser les limites de la fabrication de gongs !

Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez nous dire Ă  propos des gongs, de l’état actuel de leur fabrication, ou de votre activitĂ© ?

Merci de votre intĂ©rĂȘt pour mon travail. J’espĂšre que j’ai pu contribuer Ă  votre comprĂ©hension avec mes rĂ©ponses.

Nous vous souhaitons tout le meilleur pour l’avenir, et nous espĂ©rons vous rencontrer dans notre manufacture en Allemagne. Peut-ĂȘtre viendrez-vous dans le coin un jour ou l’autre !

Avec plaisir. J’espĂšre bien que cela me sera possible un jour !

Merci, Broder, d’avoir pris le temps de rĂ©pondre Ă  mes questions, et de partager votre passion avec nous. Je vous souhaite le meilleur pour vos projets prĂ©sents et futurs !

Remerciements particuliers Ă  Ines Oetken.

CONCLUSION :

AprĂšs ce long entretien, j’ai la plaisante impression que Broder Oetken est un fabricant de gongs sur lequel il sera bon de garder un Ɠil ! Il rĂ©alise de superbes gongs, et comparĂ© Ă  d’autres fabricants, il est indubitablement le plus actif en terme d’innovation et d’expĂ©rimentation.

Depuis cet entretien, Oetken Gongs a introduit deux gongs Ă  surface non Ă©raflĂ©e : les gongs « SirĂšne Â» (« Himeropa Â» et « Himeropa Ligeia Â»), parfaits pour le jeu avec baguette superball. Par ailleurs, la plupart des gongs spĂ©ciaux, autrefois disponibles uniquement en trĂšs grand diamĂštre, sont dĂ©sormais disponibles dans un plus large assortiment de tailles.

Je vous suggĂšre de consulter son site Internet http://www.oetken-gongs.de, ainsi que ceux de Meinl et Ollihess, pour lesquels il conçoit et fabrique des gongs. De plus, sur ces deux derniers sites, vous trouverez des vidĂ©os qui vous donneront une idĂ©e d’une partie des sons possibles sur ses gongs. Enfin, n’hĂ©sitez pas Ă  le suivre sur Facebook pour rester Ă  jour sur son travail et ses nouveaux dĂ©veloppements ; Broder et sa femme (qui administre la page Facebook) sont des personnes trĂšs sympathiques.

OÙ TROUVER LES GONGS DE BRODER OETKEN :

Les gongs que Broder fabrique pour Meinl sont assez rĂ©pandus et se trouvent dans une variĂ©tĂ© d’endroits, car ils sont largement distribuĂ©s. Quant Ă  eux, les gongs Ollihess se trouvent sur son site Internet. Et si vous ĂȘtes intĂ©ressĂ© par un gong du catalogue de Oetken Gongs, vous pouvez en acquĂ©rir un soit en le contactant directement sur son site Internet, ou en Angleterre par l’intermĂ©diaire de Julian Marsden sur http://www.ecymbals.co.uk. DĂ©sormais, on peut Ă©galement trouver les gongs de Broder Oetken sur Gongs Unlimited aux États-Unis d’AmĂ©rique, sur Meditation Gongs en Allemagne et sur Shanti Sounds au Costa Rica.

Vous aimez les sonoritĂ©s insolites ?
DĂ©couvrez le Waterphone MegaBass, instrument inventĂ© par l’AmĂ©ricain Richard Waters !